À cheval en Mongolie

Entre ciel bleu et étendues vertes, 1000km à la rencontre des nomades mongoles.

À cheval vers ...

Les steppes Mongoles

1000 km à la rencontre des nomades

Traversée de la Mongolie

Mongolie

Juin - Août 2017

1000 km à pied et à cheval

« Qui boit l’eau d’une terre étrangère doit en suivre les coutumes. » 

 proverbe mongole

Dans une vallée de l’Arkhangai, dans le nord de la Mongolie, l’histoire du «Baatar ajil », le héros qui marche, un français disait-on, me précédait. En un galop la nouvelle passait d’une yourte à l’autre. De loin on venait m’épier maladroitement à la jumelle, avant de venir à ma rencontre pour m’inviter à boire du lait frais ou à manger un bout de mouton. Puis sur la fin, on me surnomma « Bürged Baatar », l’Aigle Héro. Je devais surement cela aux beaux galops que m’offrait mon cheval et ma machette, toujours à portée de main. Aurais-je alors pu prétendre à intégrer les rangs de la grande armée Khan? Qui sait ? Après tout cela fait bien 4 ans que moi aussi je suis parti à la Conquête du Globe !


Pour ma part, c’est avec amusement, et affection... que j’ai choisi de surnommer les nomades mongoles : mes Gueules de Brigands. Visage marqué, usé par le dur labeur de la vie d’un nomade, abimé par la vodka, œil crevé, cicatrices, le mongole est un voleur assumé, un bagarreur assuré, un fier combattant, ici on garde la tete haute… « à qui osera nous défier ! Nous sommes les fils du plus grand conquérant ! » 

À pied, à cheval, avec un chiot, puis un chien et mon frère sur la fin, j’ai parcouru près de 1000 km à travers les steppes mongoles. Parti au départ pour une aventure sauvage, seul avec mon cheval, j’y ai au final vécu une aventure humaine, avec ses bons et ses mauvais cotés. 

Orages soudains, tempêtes de sable, attaques de chiens, vols, agressions, la route n’a pas été de tout repos… et pourtant, ce fut là ma plus belle aventure. J’ai traversé d’innombrables paysages ; après une vallée sans eau et sans végétation, je me perdais dans les hautes herbes. D’une rivière en crue, je trépignais sur le lit d’une autre asséchée. J’ai franchi des cols à l’abri des bouleaux et des sapins, avant de traverser des steppes arides, de pénétrer des déserts brûlants et d’enfin tomber sur un oasis.


Dans chacun des lieux, les nomades se sont empressés de m’ouvrir les portes de leur yourtes, m’offrant l’hospitalité le temps d’un repas, le temps d’un verre d’eau, souvent salée, ou d’aïrag, le lait fermenté de jument. On aime offrir l’hospitalité à l’étranger, mais on aime aussi le défier ; combats de lutte, domptages de yaks, courses de cheval. J’y allais avec plaisir, jouant le jeu du baroudeur qui ne recule devant rien. Mais hélas quand la vodka entrait en jeu, plus de place à l’amusement, il fallait en venir aux mains, aux pierres, ou à la machette. Ainsi je perdis mon premier cheval, blessé après une agression, m’obligeant ainsi à continuer à pieds. Je pris ensuite l’habitude d’éviter les regroupements de yourtes, là où la vodka coule à flot et j’allais chercher l’hospitalité dans les yourtes éloignées, là où des troupes d’enfants couraient tout autour.


Et quand ce n’est ni la nature ni les mongoles qui vous rendent le voyage difficile, ce sont les yaks. L’un d’entre eux tua mon chiot et plus tard, en compagnie de mon frère, nous devions nous lancer au galop pour séparer des troupeaux entiers de yaks, débouchant de partout dans les steppes, déterminés à écraser ce pauvre chien qui eut l’idée de nous suivre quelques jours.

Mais une fois passé les obstacles que vous réservent les steppes mongoles, alors on entre au paradis du voyageur. L’accueil mongole n’a pas d’égal, il y aura toujours une horde d’enfants pour vous inviter à jouer au basket ou aller ramasser le troupeau de moutons, il y aura toujours une maman qui vous empêchera de partir sans provision, il y aura toujours un père de famille avec qui partager un bon repas. Les steppes elles vous offriront de verts pâturages qui ravirons votre cheval, l’ombre d’un arbre solitaire, la fraicheur d’une source d’eau limpide. Les paysages y sont uniques, le ciel lui est de milles couleurs.

Mes Gueules de brigands ! Fiers brigands...!

Aventure suivante

  • Maptogo
  • Facebook
  • Instagram
  • Maptogo
  • Black Instagram Icon
  • Noir Vimeo Icône

Lucas

Lepage